Parmi les nombreuses opportunités offertes par le ready-made, le groupe Ring’Art (digne représentant de la tendance post-post-néo-post-daduchampienne) choisit la plaisanterie conviviale, ainsi qu’elle s’exprimait avec splendeur à la fin des repas de famille, auxquels, en plus du noyau original s’adjuvaient des oncles, des tantes, des cousins, des cousines, des belle- et grand-mères, un peu moins de beau- et grand-père et fort rarement les arrière-arrière, secoués de Parkinson, aérés d’Alzheimer. La démarche de Ring’Art était conceptuellement aussi simple qu’efficace. Le visiteur poussait la porte de la galie, Piggy grognait aussitôt. A la surprise succédait le rire, ou la gêne. Puis le visiteur s’approchait d’une œuvre, et de nouveau Piggy l’accueillait de ses grognements, que René trouva bien hystérique, avait-elle peur qu’il lui mette le couteau sous la gorge afin d’en retirer le maximum de boudin? lui fendre l’abdomen et plonger la lame dans les entrailles, lui trancher les pieds pour les mettre en sauce? Bref l’attaquer dans sa plus profonde porcinité? Le clou de l’exposition se trouvait dans une arrière-salle au centre de laquelle les artistes avait élevé une œuvre démontrait que l’avenir du ready-made solitaire (solitude qui finissait par lui donner l'air d'une Vénus) résidait dans sa multiplication, affirmait le manque d’inspiration et le comblait par un caractère de farce et attrape. La boucle était ainsi bouclée, de nom du groupe à son œuvre. Encore fallait-il savoir à quoi se référait ce nom „Ring’Art“, au-delà de l’intention ironique né de la séparation du substantif par l’apostrophe et du remplacement du „d“ par le „t“
- Inutile de s’étendre sur la seconde partie. Ring, pourrait signifier Anneau, et indiquerait une piste wagnérienne. Le Ring formant un cercle maudit où s’agitent les névrosés du maître de Bayreuth. A œuvre totale, déliquescence totale.
- Ce pourrait-être le ring, espace quadrilataire où deux belligérants maître dans l’art de la démolition appliquent leur savoir sur leur adversaire, jusqu’à sa mise hors de combat définitive.
- Peut-être y-a-t-il une connation sexuelle, qui ricanerait en sous-entendant que le cockring l’artiste place sur son phallus pour augmenter la durée de son érection créatrice fait de lui un porc grouinant de satisfaction à la vue des visiteurs s’ébaubissant devant ses œuvres, espérant qu’ils sauront ouvrir leur porte-feuille ; à moins que la cible ne soit le visiteur, l’amateur d’art, le collectionneur, dont la potence se mesurerait à ses achats, c’est-à-dire au nombre de coups réalisés.
- Si anneau il y a, alors pourquoi pas celui d’une noce? Aussi symbolique que celle du Doge avec la mer, et qui une fois consommée ne pouvait qu’accroître le pouvoir et la richesse du cloaque lagunaire.
- Ring, anneau, bague, bagouse – tout le monde encule tout le monde, voilà le message.
Ayant suffisamment bu pour ne pas être du même avis, ils continuèrent de picoler pour ne pas se mettre d’accord. Avec succès. Et un exemplaire de Piggy signé à la main (sic!) par les membres de Ring’Art. Acquis pour une somme volontairement aussi désiroire que l’objet auquel elle accorde une certaine valeur, située entre le prix d’une carte postale et d’une première édition en collection blanche. Celui de René trôna longtemps sur une étagère, avant que de disparaître corps et âme.

tiroir 29 - armoire