Idée

Et c’est ainsi que de la rive, impuissant, n’envisageant plus le meilleur sans nous résourdre au pire, lucide et incrédule, nous assistons à l’agonie d’une pensée prise dans le remous de ses propres contradictions et soudain emportée par un mascaret la renvoyant s’évaporer dans le désert où elle se forma, juste au moment où elle allait enfin se perdre dans l’immensité océanique.

Ne lui prêtant attention lorsqu’elle se met à sourdre (en provenance de quelque poche ignorée), on reconnait parfaitement l’idée lorsqu’elle s’est suffisament développée pour provoquer un oedème.

Ignition subite et sublîme dont la vue nous enchante et nous rassure, tel est le traquenard que nous tend régulièrement l’idée que nous faisons de nous-même, et sur laquelle nous ne manquons pas de verser de l’essense afin d’en entretenir la combustion.

Il est plus facile de combattre une idée que d’en concevoir une qui vaille la peine d'être combattue.

Il existe assurément moins de gens prêts à mourir pour une idée, que de gens prêts à tuer pour une autre, ce qui fait que le nombre des premiers est paradoxalement plus élevé que celui des seconds.

************

Idylle - A l’ombre mouvante des frondaisons, hypnotisé par leurs ondulations au travers desquelles la lumière du soleil s’inscruste puis s’éparpille, ressentir l’envie de dépecer vivant le joug des jours.

************

Ignorance - Si la certitude et l’irréversibilité de notre mort faisait partie d’une connaissance a priori nous nous y reprendririons à deux fois avant de naître. Nous naissons et mourons donc par ignorance..

************

Illuision

Les jours de grande chaleur, lorsque la sueur s’échappe par tous les pores, on s’imagine volontier glaçon, perdant tranquillement sa concistance pour finir en petite flaque, abalobé le soir venu, de constater que rien n’a fondu.

Les plus véhémentes objurgations ne suffisent pas à nous rendre moins crédibles certaines illusions.

Usé par l’illusion nous épuisons vite notre ration de malice pour ressembler à une limace convaincue d’être une chenille.

************

Image

Sage comme un mirage

************

Imaginaire - La différence entre un imaginaire réel et sa contrefaçon en simili fantastique est ténue, l’interpolation du premier par le second, rapide, le rassotage bon marché.

************

Imagination - imagine : des spots publicitaires intra-veineux. Stell dich vor : intraveinöser Werbespots. Imagine : intraveinous advertising spots

************

Impossible - Le possible étant si souvent hors de portée nous serions bien avisés de demander l’impossible.

************

Improvisation - Mon absence d’intérêt flagrant le golf lui paraissait si odieux que dans un laps de temps assez court j’envisageais la rencontre de sa crosse avec mon crâne, au désavantage de ce dernier. „Que veux-tu? Il n’est pas donné à tous les cadavres de s’improviser momies“ m’exusais-je, non pour enfoncer le clou mais bien le retirer, dans un but de déstabilisation évident, qui s’avéra gagnant. Sans un mot, il prit ses cliques et ses clubs pour s’éloigner.

************

Inacessible - Soudain rendu hospitalier (par méprise ou intentionnellement) l’inacessible verrait vite apparaître des cohortes de loustics aptes à tous les coups tordus pour le rendre de nouveau invivable.

************

Incroyable - ... et Jiji se prend le feu elle ne sait comment d´ailleurs ces choses qui font du poste de télévision un drôle d´aquarium l´étourdissent l´incroyable s´étale là dans toute sa vérité et au fur et à mesure qu´il se répète comme comme deux gouttes d´eau il en perd des kilos de sa véracité l´incroyable Jiji n´a pas ce problème elle est ferme encore et le "pour combien de temps?" ne n´effleure pas elle vend des fleurs ces riens du tout crevées enveloppées dans un vieil exemplaire de Paris Samedi Paname des fois Lundi laser épilight bigophone St Valentin changer de cauchemar est un sacré matelas voyance à l´oeil d´Anne Futur ou tous ces Mr. Mme super médium des afriques avant d´être enfoncées dans un vase en grès d´Italie qui est si jôlie si ça se trouve ce n´est même pas vrai y a du pour et du contre dit-elle Jojo ne dit pas autre chose son amant elle dit son amoureux pour faire glamour gouaille un zest d´atmosphère ils kama-soutrent comme singes qu´ils sont d´ailleurs dans l´arrière boutique ou même dans un lit lui les neuronnes imbibés de courses de formule 1 elle l´oeil sur l´incroyable mais la paupière frippée de plaisir il vire au flou lorsque le téléphone sonne sa meilleure amie hurle là-dedans que sa machine à esspresso vient d´exploser tout est noir et froid comme un enfer où le diable n´aurait pas payé la note de gaz de charbon ou de fuel va savoir comment c´est chauffé ces endroits kérozène peut-être écolo-solo mio et voilà Jacques Brel qui se trimballe de Vierzon à Hambourg en passant par Anvers via Paris le réveil-matin grince même si c´est l´après-midi Jiji s´en fout elle aime l´amour Jojo l´a habilement re-retournée alors l´oeil à nouveau sur l´incroyable qui s´écroule non s´affaise en fumée directe comme un château de tartes avec tout ces gens là-dedans qui meurent "live" aussi elle est bien contente d´habiter au rez-de-chaussée quand tout brûle on peut se barrer plus vite occupé avec son ramonage Jojo lache une fois parvenu à ses fins soudain philosophe : c´est comme si l´arche de Noé avait une fuite, depuis le début

************

Indécision -

All day life tension

[vidéo]

************

Inextricable - L'inextricable, cette oasis ou chaque grain de sable est une plage pour celui qui marche dans le désert. Non. L'inextricable, cette oasis ou chaque plage est un désert pour celui qui marche sur un grain de sable.

************

Influence - L’élargissement d’une sphère d’influence rappelle le phénomène de la pierre jetée dans l’eau ; les cercles que sa chute produit à la surface se multiplient, s’élargissent au fur et à mesure qu’elle coule, en perdant le contrôle cependant qu’ils disparaissent à leur tour.

************

Insomnie

Sans la journée avec les hordes bruyantes qui s’y agitent, l’insomnie serait tout à fait supportable, agréable même.

Au détour d’une nuit au sommeil trop vite interrompu, le sortilège euclydien encore imposant la veille, n’a pas plus d’épaisseur qu’un pfuit fatigué.

************

Instinct

Avec un instinct de survie moins féroce nous nous serions mieux adaptés au torpillage du temps ; les jours alors nous apparaîtraient comme une sorte de nauffrage exalté.

L’instinct cynégétique est si développé chez l’homme qu’il ne peut résister à l’envie de se chasser lui-même, de toutes les manières possibles et d’ailleurs imaginées, se livrant force hécatombes dont les restes pavent la quatre voies, à sens unique, de son extinction.

************

Instruction - L’instruction, cette maladie faisant de moins en moins de ravage et que cependant de plus en plus de personne se garde bien d’attraper.

************

Intuition - D’une intuition nous entendons parfois obtenir une idée, la roulons, la re-roulons dans l’esprit comme il nous arrive de le faire avec de la mie de pain entre le pouce et l’index, jusqu’au moment où elle s’effrite et disparaît, a disparu même déjà depuis longtemps sans que nous cessions cependant pour cela de remuer les doigts, malaxant du vide.

************

Souvenir

Quel effort que le notre pour tasser des souvenirs dans notre mémoire comme on le ferait avec des vêtements dans une valise, en oubliant, en voulant oublier, que le volume des premiers est tel que celui du second sera toujours insuffisant et finalement se rendre compte que ces souvenirs s’enflamment aussi facilement qu’une allumette, ou s’envolent dès que nous ouvrons la fenêtre, sans problèmes aux quatre vents, légers, insignifiants, inutiles.

Les souvenirs ne sont rien de plus que l’écho racorni renvoyé par la mémoire.

Ces êtres qui, défibrés par le temps, crétèlent quelque souvenir vague et, persuadés qu’il en pourrait éclore un regain de vitalité, partent à sa recherche pour finalement s’évanouir dans un paysage confus, comme le ferait une goutte d’eau tombée sur le capot encore chaud d’une voiture – celle de leurs successeurs.

Lucien ne se souvient pas de ce dont il se souvient. Il réchauffe des instants, leur associe un goût particulier, forcément intens,e et qui n’est autre que celui qu’il aimerait qu’ils lui renvoient. A ce titre, Mireille avait bien raison. Il était inutile de vouloir oublier puisqu’il se souvenait en fait de rien ou plutôt, d’autre chose.

************

Inutile - Il n’y a pas de rébus, les beaux jours de la cadmie sont révolus, les flancs se fendent à chaque mouvement respiratoire, où se consument les restes d’une existence ; notre vie, d’abord légère, s’achève, aussi inutile désormais que l’industrie lourde.

************

Ironique - Passant de l'orinique à l'ironique - peine perdue?.

************

Irremplaçable - Dans ce travail de proximité, qu’elle exécute généralement déligemment, flexible quant aux horaires, ne craignant pas les heures supplémentaires, la mort est irremplaçable.

************

Irrßeparable - Tel commet l’irréparable qui prétendait vouloir éviter le pire.

************

Itérer - Que faire d'un verbe qui ne se dit pas?

************

[Extraits du journal de Marcel Crépon]

tiroir 21 - armoire