Saisons

Tant et tant de printemps, et autant d’hivers.

Une hirondelle ne fait pas le printemps ; un seul voisin vous fait l’hiver.

************

Salaud

- Moi, je préfère le salaud au profiteur.
- Certes, encore faut-il séparer les salauds profiteurs des salauds honnêtes. Car si les profiteurs sont généralement tous des salauds, tous les salauds ne sont pas forcément des profiteurs.

************

Salut - L’océan et le désert ont ceci de commun que perdu au milieu d’eux la moindre goutte d’eau que nous pourrions y recevoir nous semblera salvatrice, entendre quelques mesures de Bach alors que nous errons dans les rayons d’un grand magasin possède une qualité identique.

************

Sarg - Heute verbringen vielen Leute ihren Freizeit in sogennant "Freizeitsarg".

************

Satisfaction - Au moment même où le glouglou de l’universelle plomberie atteint le seuil critique d’un bien-être redondant surgit le sagouin passéiste, ignare ou cultivé, diffuseur d’imprécations, monosyllabiques certes, mais suffisantes pour boucher durablement la tuyeauterie.

************

Schleppen

Schlepptop

************

Schönheit - Was ich erkenne ist schön. Was schön ist gut. Was ich erkenne ist gut (G. Brunner).

************

Schreiben - Manche schreiben nicht, sie legen Sätzen flach.

************

Sel - Le grain de sel rajouté à nos propos dissimule mal souvent les contingences qui les provoquent ; celles-ci finiront un jour ou l'autre par s'élever, en une arborescence complexe et vrillée ; elles nous feront beaucoup d’ombre, sans jamais nous donner aucun fruit.

************

Sens

- A la vue des jours passés, alignés en mémoire, nous admettons facilement que seule une force herculéenne parviendrait à nous tordre le jugement, nous grugeant suffisament pour y déceler un sens quelconque.

Tout ne peut pas avoir de sens.

************

Sentimental - L’inflation du dégobillis sentimental étalé sans faiblir jour après jour à la lumière produit un tel vacarme que les soupirs d’un pneu crevé ferait voler de bonheur tout être sensible..

************

Septicisme - Le septicisme est l’huile de morue du bon sens.

************

Signs - Imagine thousands of signs, that make you drown easier, no matter where you live.

************

Silence

Se promener aux portes du silence, quelque part entre tout ce qui a été dit, ce qui ne l´a pas été et ce qui ne le sera jamais.

La pollution verbale n’est pas la moindre des calamités viciant l’air aussi bien que l’entendement ; en parfilant ce tissu de sottises nous parviendrions peut-être à dénicher ce qui semble désormais introuvable, l’or
Qui n’aimerait répondre à la pollution sonore par un silence cinglant ?

Peut-être existe-t-il un point quelque part dans la nature où toutes les interférences du monde se télescopent, et entre les collisions desquelles règne un calme où croupit le silence.

Nous connaissons tous ces jours, où ce que nous entendons, tant par son contenu que par sa forme, nous apparaît comme une steppe uniquement parsemée de bouquets de bêtise bêlante, où nous ne nous sentirions sauf que dans une silencieuse euphonie lexicale.

************

Solitude

Avoir une solitude cosmologique à portée de la main et se contenter de celle que l’on éprouve parmi les hommes.... Une solitude au rabais, où l'on se prélasse, pour finalement s’en plaindre.

Le vide entourant la terre et l'impression de solitude en résultant ne manquaient pas de l’ètonner et il se demandait si la raison n’en était pas la planète elle-même, siège daubé, dissimulant ses défauts derrière son atmosphère, mais surtout ceux de son locataire principal, ce mangrelou agité, insatiable, que des voisins potentiels ne peuvent que boycotter.

************

Sommeil - Avec 23 heures de sommeil quotidien n’importe qui deviendrait philanthrope.

************

Sorties - Imaginer des sorties fracassantes pour fantasmer des entrées en fanfare; se presser d'entrer en douce pour avoir la possibilité de sortir en catimini.

************

Sourire

La présence du maxillaire inférieur affuble le crâne d'un sourire raturé ; son absence lui attribue la bonhommie d'une presse-papier.

L’histoire était bonne, un sourire lui déchira les lèvres.

************

Souvenir

Quel effort que le notre pour tasser des souvenirs dans notre mémoire comme on le ferait avec des vêtements dans une valise, en oubliant, en voulant oublier, que le volume des premiers est tel que celui du second sera toujours insuffisant et finalement se rendre compte que ces souvenirs s’enflamment aussi facilement qu’une allumette, ou s’envolent dès que nous ouvrons la fenêtre, sans problèmes aux quatre vents, légers, insignifiants, inutiles.

Les souvenirs ne sont rien de plus que l’écho racorni renvoyé par la mémoire.

Ces êtres qui, défibrés par le temps, crétèlent quelque souvenir vague et, persuadés qu’il en pourrait éclore un regain de vitalité, partent à sa recherche pour finalement s’évanouir dans un paysage confus, comme le ferait une goutte d’eau tombée sur le capot encore chaud d’une voiture – celle de leurs successeurs.

Lucien ne se souvient pas de ce dont il se souvient. Il réchauffe des instants, leur associe un goût particulier, forcément intens,e et qui n’est autre que celui qu’il aimerait qu’ils lui renvoient. A ce titre, Mireille avait bien raison. Il était inutile de vouloir oublier puisqu’il se souvenait en fait de rien ou plutôt, d’autre chose.

************

Space


space endlessness is great


every new object in space endlessness is greater


every new world in space endlessness is the greatest


we are limited

************

Spéculation - Spéculer sur le futur et l’idée d’en jouir lorsqu’il sera là c’est s’acoquiner avec un quidam bien volage, sinon perfide, qui oublie volontiers ses engagements pour la bonne raison qu’il ne nous connaît pas et qu’il n’a donc aucune raison de les tenir.

************

Sprüche


malins dictons, stupide sagesse

************

Standart (no) - perfection - per-fiction / satifaction -satis-fiction

************

Stockage - Les temples en général ne seraient rien d'autre que des extensions de stockage pour des données spirituelles

************

Stupidité - Lorsque nous flottons sur une mer de stupidités dont nous sommes l’origine, il est bien temps de stygmatiser l’océan pour son alcarité.

************

Sueur - Les gouttes de sueur sont les larmes du corps.

************

Surprise - Quelle surprise si, en appliquant l’histologie, nous découvrions sous les étofffes empilées dans le bazar de notre être quelque pièce rare et évidente, au lieu de ces mystères qui nous sont aussi opaques qu’impénétrable pour une étoile de mer un grain de raisin.

************

Symbole - Symbole, symbole, tout est cymbale.

************

Système - Un poil à gauche, un chouia à droite, le jeu entre nos actes et nos pensées, aussi infime soit-il, exerce un effet dirimant qui les désolidarise les uns d’avec les autres, nous forçant, pour sauver l’honneur, à les réorganiser dans les cartonniers d’un système ad hoc où ils se serrent, barres de sel ou pierres de sucres, y attendant que le temps ne les fasse fondre, de nouveau unis, en une bouillie informe.

************

[Extraits du journal de Marcel Crépon]

tiroir 20 - armoire