Mireille n'en démordait pas : la conservation d’un objet détérioré pouvait se passer de justification. Lucien insistait-il, comme dans le cas du dromadaire, qu’elle en prenait aussitôt la défense, avec éloquence persuasive et sublimes effets de manches. Les apparences trompaient. Le camélidé n’avait été brisé ni par inattention, ni par intention. La maladresse avait bon dos, et il n’imaginait tout de même pas qu’à défaut d’avoir pu agresser une œuvre d’art elle réalisait quelque obsession icônoclaste en maltraitant une figurine de plâtre. La brisure du cou révélait avec une brutalité définitive le problème identitaire auquel se trouvait confrontés le chameau aussi bien que le dromadaire, et lié au nombre de bosses différenciant l’un de l’autre. Scie suffisamment répétée pour amener l’un ou l’autre à s’assurer plus que de raison de la présence d’une ou de deux bosses de façon à ne pas se prendre pour l’autre. La fréquence de l’opération expliquait très facilement l’usure puis la cassure. Le chameau ni le dromadaire n’avaient d’ailleurs l’exclusivité du phénomène, le jour ne saurait tarder où les hommes, obnubilés par leur nombril ou leur leur portable (ce qui revenait au même), finiraient, eux aussi, par perdre la tête.

tiroir 15 - armoire