Vacarme - Un tel vacarme qu´on n´y voyait plus rien..

************

Valeur - Enquinaudé par une expérience au cours de laquelle il fit preuve non pas de courage mais d’une certaine présence d’esprit l’ayant amené à ne pas améliorer, certes, la situation, mais surtout à ne pas l’empirer, il entreprit de récoler son passé, comme on le ferait d’une collection, avant la vente aux enchères ultime qui la dispersera sans état d’âme, à sa juste valeur, au rabais de l’oubli

************

Vanité - Si nous nous nous regardions vraiment dans les yeux, nous devinerions facilement ces orbites vides comme des éviers dans une cuisine désaffectée, à l’émail ou inox maltraité par le calcaire abandonné par les eaux usées des heures et du souvenir de ces heures

************

Variation² - Parfois je me dépense et me désêtre, aucun doute. Il m’arrive de ne pas penser, sans pour cela m’arrêter d’être, et pourtant : plus je suis, moins je suis, quant à être ou penser..

************

Vases com. - Bouche `bouche, goutte à goutte..

************

Vengeances


rouge


jaune


bleue

La vengeance de la postérité, qui, ne pouvant logiquement assouvir sa faim avec de la viande fraîche s’en donne à coeur joie avec de la barbaque faisandée.

************

Ventre - De parisien, le ventre est devenu planétaire, à un rythme tel que cette croissance ne laisse aucun doute sur son issue : ce sera plus un vomissement de satisfaction qu’un râle de sagesse..

************

Vergänglicheit - Qui a dit : Auch sein Vergänglichkeit muß man finanzieren können?.

************

Verschwörung - Qui a dit : Die Sehnsucht nach Verschwörung ist die wahre Alcoolismus der Menscheit?

Et il arrive parfois que notre relation aux choses possède la force suggestive d’un travelling judicieux avant que de s’enfoncer dans la mélasse d’un goudron fondu par la chaleur de notre première impression.

Nos relations sont d’une brièveté étonnante, elles défleurissent plus rapidement qu’un bouquet dans un vase, et si nous utilisons le minium de l’amitié c’est moins pour en retarder la dégradation que nous en dissimuler le pourrissement.

************

Vert - Au premier „rideau“ végétal formé par les arbres en feuilles s’ajoute celui de plantes placées sur le balcon, étouffant désormais les habitations en vis-à-vis dans une parfaite confusion verte, et, si l'on éprouve généralement pour cette salade qu'une moindre affinité, on se surprend néanmoins à penser : tout est bien qui verdit.

************

Vertige

La pensée de rester fidèle au poste, à l’instar d’un fumeron encore dans l’illusion d’être un arbre, me rend chatouilleux jusqu’au vertige.

A la pensée de l’univers étourdie, la conscience décroche, va se fondre dans l’innommable ; on secoue un noyer, ce sont des noisettes qui tombent sur le sol..

************

Viande

Perverti de sommeil le jour, anéanti par l’éveil la nuit, il est bien difficile de tenir son rang, et de conserver, au bout du compte, une viande présentable à la broche du temps.

Les étoiles émaillent la nuit que fendent les phares voraces de quelque automobile. Là où les premières confirment notre solitude, les seconds nous attendrissent de leur présence, jusqu’au moment où pare-choc et capot s’occupent de nos viandes..

************

Violence - La violence de l’homme moderne exprime la nostalgie des violences passées qui exprimaient, elles, une croyance indéfectible à celles qui ne manqueraient pas de leur succèder.

************

Virtualité

N´avons nous pas inventé la virtualité pour devenir le projecteur plutôt que de rester le projecté?

Virtualo ergo sum.

Cyberos.
Palo surf depuis 35 heures sur le site "littlebrother.com" (Une idée de James Wallow pour se gagner un gros paquet de fric et se construire une villa de nabab sur les collines d´Hollywood même s´il y a des risques de tremblement de terre séismes de derrière les fissures et fossésa et des incendies de toute façon il s´assurera en béton pour récupérer son investissement et au moins il pourra enfin aller habiter à New York parce que Chadron même au Nebraska ce n´est pas exclusivement bandant.)où il a le loisir de zieuter des minettes elles font semblant de travailler dans un bureau jouent à la dactylo en porte-jarretelles et guêpières 1950 et en plus tapottent sur un ordinateur en carton elles remuent un peu du pot sur leur siège en skaï alors Palo s´exite d´être un surfer crack pour trouver un site comme le paradis lorsqu´une des caméras cadre un point chaud mais celles-là elles sont gratuites lorsqu´un objectif se glisse entre les jambes parfaites d´une dactylo pin-up toute chaude une baleine apparait en bout du compte sourit d´un air débile cligne de l´oeil comme une sauterelle en battant des nageoires projette son jet dans l´entre-jambes et il ne voit rien et comme il ne sait pas lire l´anglais il ne sait pas qu´il doit payer pour que la baleine foute le camp il est bien agacé et depuis 35 heures il cherche à comprendre les louloutes sont maintenant dans une cuisine et cuisine pour l´équipe vidéo un boeuf mironton en remuant des têtons Palo s´imagine qu´elle se raconte des histoires cochonnes de toutes leurs aventures de partouzes où elles font et se font faire des trucs lubriques qui ne sont pas dans le dictionnaire vaut mieux qu´il ne les entende pas parce qu´en fait elles s´échangent des plans coutures et des points de tricot à crochets et les dernières bêtises de leurs marmots sans parler de défaillances libidineuses de leur mari elles s´ennuient pour tout dire ces caissières femmes de ménages étudiantes en droit distribueuses de prospectus chômeuses mais pour une poignée de $ en plus vous feriez la même chose en fin de mois difficile Mirette va prendre une douche et le rideau camouflé comme un Marines dans la Tempête du Désert ne laisse rien voir de ses splendeurs étourdissantes Palo débarque dans le chat du site prononcer ze tchatte et puis se rend compte qu´il peut lui-même choisir le cadrage d´une caméra c´est cesla qui est bien quand on prend soi-même les choses en main et s´applique à obtenir un cadrage artisitique moderne pas comme ces flous d´érotique culcul la caméra vole pour ainsi dire dans la salle de bain zoome sur les flacons de shampoing bain moussant mousse à épiler glisse sur une savonnette plonge loopingue s´étouffe dans les serviettes zigzague comme un moustique qui aurait sucé le sang d´un ivrogne ils sont 250 000 online à cette heure sur "littlebrother" à tirailler la caméra dans tous les sens selon les phantasmes de chacun et il y a un fou obsédé qui s´échine á faire un gros plan sur une brosse à dent et à côté il y a un tube de pâte dentrifice spécial tueur de bactéries anti-carries protège-gencives et même parfume vos mots c´est incroyable que la caméra n´aie pas encor explosé d´être ainsi malmenée mais se bloque tout de même. Palo a dépassé les syndicales 35 heures cesla fait maintenant 15 heures qu´il fixe sans faillir les ouaters 35 + 15 = 50 heures et sa main crispée sur la souris lui fait comme une poussée d´arthrose mais il est bien décidé à ne pas lacher le morceau ce n´est pas tous les jours dimanche son estomac gargouille ses muscles sont raides comme un disque dur son cerveau vibre il va nous faire une épilepsie et ses iris dessinent des spirales où tournoie la stripteaseuse Yvette du Divan Fayouau la souris glisse sur le mouse pad comme un rat de laboratoire à qui l´on ferait subir de sadiques traitements c´est Palo qui va se faire traiter s´il continue ainsi mais au moins il pourra prétendre qu´il est victime d´une névrose www et se faire rembourser la note de téléphone par la caisse de maladie.

************

Vis-à-vis - Des propriétés alltrocentriques de son vis à vis il ressort pour Firmin, que sa fréquentation sera aussi aisée que de sprinter sur du verglas, ce qui donne à leurs relations futures un aspect caricatural dont il pourrait rire, s’il n’était déjà occupé à tenter de se remettre sur pieds.

************

Vitatité - Emplissage, remplissage, vidange... Refusant d’être cantoné dans des taches considérées comme subalternes, Homo sapiens passa à l’action pour devenir, non sans fierté, l’homme-sandwich perpétuel de sa cause, sans cesse menacé par le marteau du temps voyant dans cette déambulante vitalité le clou idéal à enfoncer..

************

Vie / Vivre

Investir dans l’éphémère...

Mourir au-dessus de ses moyens.

Etre contaminé par la vie.

Vivre c’est déplacer de la matière, effort ressenti souvent comme une brimade : transporter des cailloux, de la terre, d’un endroit à un autre, et re.

Vivre après tout c’est peut-être, c’est surtout, essayer, par tous les moyens, de gagner du temps, sans toutefois savoir quoi faire du gain obtenu.

Il faut vivre, et celui qui marche les yeux fixés sur l’entre-rail des jours avec l’espoir d’y dénicher quelque somme rondelette n’est pas celui qui, n’attendant rien, considère l’immobilisme comme la substance même de l’existence, imite la stalactite. Le second disparait au bout du compte aussi facilement que le premier.

Entre la chute cyclique de jalets et les intervalles ayant la mollesse d’un rideau animé par la brise on peut vivre, à condition que les premiers ne vous cabossent pas trop l’entendement et que les seconds ne vous endorment pas de leurs arabesques.

Cracher sur la vie, la récuser pour vice de construction, du fait qu’elle soit plus corbeille que bassine et que seuls les grabeaux inutiles y restent cependant que le jus s’écoule par les interstices de l’osier..

************

Vocabulaire - La richesse de son vocabulaire donnait à son silence une délicatesse frôlant la préciosité.

************

Vœux

Echouer ensemble.

Atteindre à la rapidité, à la luminosité de l’éclair, et vouloir en même temps s’attaquer à l’irrévocable du temps : greffer l’inutile sur l’impossible.

Qui n’a rêvé de désaccorder les mots d’avec les personnes, les lieux, les objets qu’ils désignent, pour se mettre en marche sur une vaste étendue désertique sans nom?

************

Voisin

Le jour où votre voisin frappe chez vous pour vous présenter sa nouvelle livrée dite « diffractive », grâce à laquelle il aspire à revivifier quelque chandelle cosmique engloutie par les deux bouts par un trou noir, tendez-lui une lampe torche et félicitez-le d’avoir déjà réussi.

Que pensait à ses débuts Homo ergaster de ses voisins ? Il n’a rien laissé à ce propos. Il est vrai qu’on se l’imagine mal crayonner sur le vif des caricatures désopilentes ou griffonner des épigrammes au vitriol au moyen d’un éclat de silex..

************

Vouloir

C’est une chose que de vouloir réduire en poussière à coups de marteau un bloc de béton ; c’en est une autre que de le tourner dans un sens, dans l’autre, et choisir quelle face poser sur l’eau pour qu’il flotte.

************

Vu - Nous en vîmes, qui, haletant, ne cessaient cependant de gigoter, se menaient par le bout du nez orné d’un écoulement de morve qu’ils ne se décidaient ni à renifler, ni à laisser tomber.

************

Robot - S’il n’a pas d’états d’âme le robot androïde à des états de formes : cénotaphe à l’apparence hantée par son inventeur, auquel il tend à ressembler sans pouvoir ni retracer son apparation, ni imaginer sa disparition, incapable de saisir ni le tragique de la première ni le comique de la seconde.

************

Vulture


you could be a vulture if you buck up

************

[Extraits du journal de Marcel Crépon]

tiroir 14 - armoire