Déterminer des liens, susciter des analogies, localiser des associations, établir des rapports, s’étourdir. Analyser l’objet, décrire sa matière, s’enivrer de ses particularités, calculer sa masse ; le jeter pour étudier son vol, sa soumission à la gravitation ; anticiper son point de chute, évaluer les dégats éventuels provoqués par la rencontre de ses atomes avec ceux de la table, voire du sol. Resserrer les liens pour l’étrangler dans une histoire, redessiner le diagramme d’analogies nouvelles et comparer avec celui des anciennes, favoriser l‘association de malfaiteurs idéaux, réunir des énergies conspiratrices ; re-défonser des portes ouvertes pour s’assurer qu’elles ne se sont pas refermées entre temps sur des certitudes ; jouer à l’entremetteur de copulations entre les matières, fiancer le bois avec le plastique, celui-ci avec le fer et ce dernier avec les tissus ; succomber à la charge de l’objet, pour autant qu’il en possède une. Le programme de Lucien ne se différenciait pas beaucoup de celui de René qui n’avait rien à envier à celui de Camille où Mireille dicernait nombre d’équivalences avec le sien. Tout, plutôt que d’ignorer pourquoi tel objet traînait sur cette étagère, tel autre occupait ce tiroir alors qu’un tiers prenait ses aises sur une commode et qu’un quatrième agit avec l’amour d’une plante invasive pour ce qui l’entoure. Ils leur prêtaient généralement une qualité conchylifère, sous laquelle il espérait dénicher quelque chose, tout en apréhendant un vide, reflet du leur. Dans ce cas ils sauvaient la face en convenant qu’il ne servait à rien de vouloir parler des choses sur lesquelles il n’y avait rien à dire.

tiroir 9 - armoire