Appuyé contre la porte l’accompagnateur balaie la rame du regard, s’arrête un instant sur un voyageur, passe plus rapidement sur d‘autres, jette un coup d’oeil à travers la vitre lorsque le tram quitte le tunnel et les yeux fixés au sol, l’accompagné se maintient en équilibre à une poignée suspendue, qu’il lache soudain pour glisser la main dans la poche de son pantalon dont il retire une carte à jouer pliée en son milieu et qu’il déplie dans sa paume avant de la plaquer contre son oreille, hoche alors de temps à autre la tête, murmure par intermitence ce qui n’est pas un oui, sans être un non, ou ni l’un ni l’autre, mais l’un de ces bruits de bouche qui marque un certain intérêt à l’encontre de ce que raconte l’interlocuteur, l’amène même à poursuivre, sans néanmoins participer soi-même, de manière active, à la conversation, qui se prolonge d’une station à l’autre, jusqu’à ce que l’accompagnateur donne une légère tape sur l’épaule du trisomique qui écarte alors la carte de son oreille, la replie pour la remettre dans sa poche, non sans avoir vérifié, semble-t-il, que son portable était bien éteint. Ils sortent.

tiroir 9 - armoire