Bien utile nécessaire. Alignées comme sur un râtelier une collection de piques, sagaies, bayonnettes, fleurets ou dagues miniatures (pourquoi faire l’économie d’une métaphore?), le jeu d’aiguilles avec lesquelles, à peine développées, humides encore, Corbivau fixait les tirages une planchette de bois. Dans le rouge crépusculaire de la chambre noire, il considérait alors ce qu’il appelait – avec une certtaine ostentation, comme pour se donner du courage – ces trophées contre l’oubli. On épinglait bien les insectes. C’était alors les mêmes couleurs, les mêmes détails anatomiques, et une absence de vie identique. Pour véritablement obtenir une vue d’ensemble de l’ensemble des clichés pris depuis l’achat aux Puces un nécessaire plus fourni se serait imposé. Partant des détails il tentait de l’imaginer cet ensemble, le mouvement contraire était tout aussi impossible.

tiroir 4 - armoire