Fable

************

Faces

************

Farce - Après la farce confuse qu’elle présenta un instant, la glace se désembue, nous replonge dans le jus du temps ; il nous était apparut, un court instant, tel un chemin épierré qui rendrait aimable notre marche vers la dernière grimace.

************

Faire - Ce n’est pas parce que l’on fait n’importe quoi qu’il faut le faire n’importe comment.

************

Fanatique

Usant de tous les moyens possibles et imaginables pour peu qu’ils soient violents, le fanatique tente de rompre brutalement avec le pressentiment qu’il a du non fondé de son point de vue.

Le fanatisme, ou la recherche exacerbée, intraitable et féroce, du mirifique obtu..

************

Fantômes - A bien considérer les lieux que l‘on hante (en pensée ou physiquement) il est bien difficile de se prendre pour autre chose qu’un fantôme, quant à ceux qui nous hantent, c’est le juste retour à l’envoyeur.

************

Fatigue

Jour après jour, louvoyer entre les fatigues.

Il est aussi fatiguant de dormir trop longtemps que pas assez ; de même que le déploiement de force nécessaire au sommeil est équivalent à celui requis pour l’éveil ; en bref : nous ne sommes pas plus sortis de l’auberge que parvenus à y entrer.

************

Fatalité

Il arrive un jour ou l’autre un moment où l’on est trop enfoncé dans la vie pour croire que ce qui nous arrive est dû au hasard ; on change alors de monture, pour trottiner sous l’égide de la fatalité.

Le hasard me met en présence des mots Jacobée et fellagah, une herbe et un combattant ; j’ai beau raisonner, rocquer dans un sens, dans l’autre, aucun des deux ne quitte ses retranchements, les propriétés thérapeutiques du premier n’intéressent pas le second, dont le savoir-faire est parfaitement inutile à la croissance du premier.

************

Féerie - La malpropreté d’une table exerce parfois une attraction féérique telle, qu’elle nous satellise un instant à distance géo-orbitaire entre le parfait et le sublîme, avant de nous terrasser, d’un coup d’éponge, dans la mise au net.

La localisation de notre planète, la découverte des acvités (interminables mouvements d’êtres têtus comme des briques se déscellant sans cesse et chaînées à la bonne franquette) s’y déroulant apparaîtrait sans doute comme autant de sortilèges à un extra-terrestre, pour peu qu’il soit capable de concevoir une féerie. L’abscence de tout contact avec un tel être laisse à penser le contraire, tant devant certaines réalités le silence distancié s’impose.

************

Fernseh

Sur mesure - Maßgeschneidert

************

Flatterie - Aimer la vie ne revient-il pas à flatter la vie? Plus il se hisse à la hauteur de l’objet de sa flatterie, plus le flatteur rabaisse le flatté au sien, le corrompt dans sa substance même, dont il se repaît avec une écoeurante délectation.

************

Flâner

Sur la table, les objets. Des objets en présence continue ou éphémère. Ronde et roulement, bazar évident plutôt que désordre avéré, où les fluctuations rappellent, oserais-je dire, celle du monde, voire de l’univers, tout en apparations, stationnement, disparitions.

Et considérer les rues, les trottoirs, comme autant de tables sur lesquels les objets déposés ne tiennent pas non plus en place, se déplacent d’autant que l’on est soi-même en mouvement. Saine activité que la marche, et qui, de surcroit, présente l’avantage de rendre encore plus difficile, sinon impossible l’exercice d’une occupation décomptable. Combien de temps, en effet, pourra-t-on honnêtement accumuler les données nécessaires à l’établissement d’une liste des choses vues à gauche et à droite sans que les secondes n’effacent les premières? Comment certifier la conservation mnémonique des unes lors de l’enregistrement des autres? Affirmer qu’il suffirait de noter le tout sur un carnet serait faire preuve d’un optimisme pipé. Comment regarder autour de soi en écrivant? Comment écrire ce que l’on voit lorsqu’on est appliqué à le bien écrire et ne voit rien? Le choc avec un lampadaire ou quelqu’autre élément du mobilier urbain fournirait une réponse claire et sans appel : on ne peut pas.
L’emploi d’un portable pour conserver les données sous forme de sms ne me mènerait sans doute pas très loin.

Je suis loin de maîtriser l’agilité nécessaire à pareille opération, et le problème posé par l’écriture au moyen d’un crayon ne serait pas résolut pour autant. Continuons. La relative proximité de la gare autorise une marche au rythme lent, cependant trop rapide pour qualifier cette marche de flânerie. On ne flâne pas d’ailleurs vers un but.

************

Focus - Sous la puérile élasticité de la peau, la rigueur éphémère des os.

************

Foutaise - N’importe quelle foutaise émise en Auvergne est tout à fait capable de soulever un tollé en Chine, laissant entendre que le papillon n’est plus le maître du cataclysme, est en passe de perdre le monopole qu’il détenait depuis si longtemps .

************

Frémir - Frémir de lâcheté.

************

[Extraits du journal de Marcel Crépon]

tiroir 3 - armoire