Puisque la philathélie, comme il aimait à le répéter, ne le faisait pas bander, René se demandait pourquoi Lucien conservait ce FDC. Il n’exprima jamais une admiration quelconque pour Kennedy, au contraire, ce qu’il nommait „sourire cornflakes“ lui avait toujours tapé sur les nerfs (Il dissimulait bien mal les casseroles, les marmites qui ramdamaient derrière lui, et d’où s’échapaient soupirs de cochons, grognements d’alcôves, relents de napalm B et défoliant, ich bin ein Berliner en loop et j’en passe, Lucien dixit) ; René ne lui connaissait pas non plus de motifs spéculatifs, à raison, l’enveloppe souvenir valait moins cher qu’un paquet de cigarettes... Alors?
- Les circonstances de sa découverte. Je l’ai trouvé dans une poubelle. Posée sur les tas de sac.
- ???????
- Pas dans un sac, sur. Ça n’est pas la même chose. Non pas jeté avec d’autres détritus, mais... comment dire? Je me suis souvent imaginé un petit vieux ou une petite vieille, que l’Alzeimer aurait projeté hors du temps, pensant avoir écrit une lettre et la déposant dans une boîte pour la prochaine levée.
- Une lettre? Y avait-il une lettre dans l’enveloppe?
- J’ai dit imaginé.
- Pas de lettres alors.
- Des timbres.

tiroir 4 - armoire