Et bien sûr le mot de trop fut prononcé, substantif à piques qui clôt toujours la joute verbal, ouvre vraiment les hostilités. Camille avait saisit la boule Koziol et sans se retourner la projeta là où elle supposait René (Réfugié le long du canapé il reprenait son souffle. Et ce faisant animait des tourbillons de particules poussièreuses gris clair, presque transparentes parfois. Elle s’élevaient lentement pour retomber en tournoiements qui n’étaient pas sans rappeler le contenu de la boule. Une fois agitée cela vous enneigeait toutes sortes de mièvreries miniatures, vous lessivait de stupidité, retint son attention jusqu’à ce que devant sa bouche il ne restât plus rien que la surface lisse et brillante du parquet. Ostentatoires ou modestes, subreptices ou voulus, plaisant à l’entendement ou d’une bêtise insoutenable, les spectacles qui nous détournent d’une situation gênante ne nous distraient pas autant que nous l’attendions et moins longtemps que nous le désirerions). Là ou René n’était plus, c’était la fenêtre, grande ouverte. La coupole ne résista pas à la chute. Un peu de liquide mélangé de paillettes se répandit sur le trottoir. Les enfants de chœur (Achetés par nauséabondieuserie dans un bazar à un sou, où l’on n’était pas trop regardant quant à la pureté du dogme), priaient désormais à l’air libre, aussitôt qualifiés par René de cavaliers fantoches d’un apocalypse dérisoire : leur dispute. Ce nouveau statut assura sans doute leur conservation, puisque Camille descendit les ramasser.

tiroir 1 - armoire